Bonjour

Mc Bob Yaman, un talent dans l’ombre.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram

Mc Bob Yaman, un talent dans l’ombre.

Sûrement vous avez entendu parler de lui ou le remarquer en collabo avec Fantom, Mystie jean, Tony mix, Duty, Madi pap Trip et Bob Cailloux?
Talentueux rappeur, grandi à jérémie, François Guetchin(Mc Bob Yaman), fit ses premiers balbutiements dans la cité des poètes avec «Father Rap »en 2005.
Mais l’année 2015 restera une année phare pour l’artiste, puisqu’au cours de cette période, son projet baptisé «Lafimen» ouvrira la voie vers de grandes collaborations, imprégnées d’artistes de renom dans le secteur, d’où «RAP MWEN» son premier tandem avec Fantom, l’un des plus grands rappeurs du rap Kreyòl, l’aide à décrocher tant d’autres «feat» assez bénéfiques.

https://youtu.be/1PL155jTG-s
Depuis lors, le «MC» au look de Pitbull, n’a jamais laissé fermer son micro.
Il fait flèche de tout bois pour assurer sa survie dans le «GAME» malgré les conditions économiques lui chantent.

En dépit de sa consistance indélébile dans le mouvement rap, Mc Bob Yaman reste insatisfait, attend encore un moment de déclic dans sa carrière.
Selon lui, le problème financier n’est point l’unique handicape. L’absence d’un manager à ses côtés pour l’aider à mieux drainer ses projets, est un véritable carcan qui obstrue sa percée. L’interprète du titre « Siw we’m Renmen’w se pa Epav mwen Epav. feat Mardi PaTrip » https://youtu.be/Q5EQQ8kmvP4

se sent fatigué d’être à la fois artiste et son propre manager en même temps.
Il se dit ouvert et prêt à  travailler avec un staff managérial ou  toute personne désirant investir dans son potentiel.

« L’artiste est là  pour créer et produire des oeuvres capables de susciter des émotions chez le public[…] Se concentrer uniquement sur sa production, permet d’avoir le plein contrôle de sa carrière. Un artiste touche à  tout ne serait jamais efficace sans la présence d’une équipe qui le soutienne », martèle Mc Bob Yaman.

Haïti, sanctuaire de talent, pays où les perles traînent par terre. Le secteur culturel est aujourd’hui ensorcelé par la loi du plus bruyant est souvent la meilleure.
Beaucoup, sont ceux qui comme Mc Bob Yaman, malgré leur talent, font face à de grands défis liés à la réalité du marché musical. Un endroit hostile aux nouveaux arrivés. De grosses barrières d’ordre structurel et économique obstruent leur parcours. Résultat, un fort pourcentage d’entre eux se noient dans une inquiétante léthargie.

Conscient de tout, Yaman jure de rester debout plume en main, flow dans la bouche. En gardant patience avant de goûter au succès.
Ses dernières productions et track collabo ont touché le territoire national. Parmi elles, nous pouvons citer « KITE’N ALE » avec TODD TBF et WOOD TERIB cramait les réseaux sociaux.

https://youtu.be/B2HiC7rcnCg
À présent l’artiste travail sur un nouveau projet d’envergure, dont il garde encore les détails. Mais pour soutenir l’attente du public, il vient de sortir «Vid» une adaptation de Baky en version konpa.

https://youtu.be/25sNtbV0y00

Mc Bob Yaman, un talent à promouvoir et à encourager au même titre que ses prédécesseurs qui ont marqué le milieu.


Laissez un commentaire

A lire aussi...

Maurice Léonce, plus d’un siècle de vie.

Brillant poète et talentueux footballeur des années 40, l’extrême gauche le plus rapide d’Haïti, l’icône de la ville de jérémie est aujourd’hui âgé plus d’un